Témoignage sur Edith OBERSON

 

Témoignage de la famille du Foyer d’Aledjo

Edith OBERSON du Foyer de Charité du Togo, s’est endormie dans le Seigneur le 18 Février dernier, en la fête de Sainte Bernadette, qu’elle aimait beaucoup invoquer.

Depuis 2010, de gros ennuis de santé l’avaient retenue en Suisse, son pays natal. Très entourée par sa famille, elle venait de fêter ses 80 ans, en la fête de Notre Dame de Lourdes.

Elle a été appelée par Jésus à être la collaboratrice du Père Marcel dans la fondation du Foyer de Charité d’Aledjo. Ils ont été envoyés par Marthe et le Père Finet en 1961 pour réaliser ensemble cette mission en Afrique et « faire la famille de Dieu sur terre » avec Léon et Monique. En 1963 le Père Finet était venu à Aledjo recevoir les premiers engagements.

Ils ont cherché constamment à réaliser la volonté de Dieu, et ont été amenés à découvrir la présence de Dieu au service de l’Œuvre des Cœurs de Jésus et de Marie, dans une grande pauvreté, et dans un abandon total à la divine Providence.

Tout au long de sa mission à Aledjo, soutenue, portée par la prière, l’affection et l’offrande de Marthe, Edith nous a donné l’exemple d’une vie «  profondément surnaturelle ».

Unie à Jésus par Marie, elle puisait sa force de grand matin auprès du tabernacle, puis à la grotte de la Vierge Marie où elle entrainait quelques membres de la communauté. Elle était la première fidèle à la prière communautaire. Toute la journée elle rayonnait par son sourire. Elle « diffusait » le feu de son Amour pour Jésus et la Vierge Marie, sa « maman chérie ». Elle a encouragé et soutenu les membres de la communauté, les retraitants et de nombreuses vocations de consacrés, tout spécialement des prêtres. Elle a aussi mis en route la catéchèse dans les établissements scolaires proches du foyer, malgré de grandes difficultés.

Elle rayonnait par « l’exercice incessant de la charité ». Elle a toujours cherché à correspondre au plan de Dieu sur le Foyer, se défiant de ses propres idées par obéissance, avec le sourire et parfois dans les larmes… Attentive aux besoins des autres, elle savait accueillir, écouter, encourager. Elle cherchait à faire plaisir et à répondre aux besoins de chacun. Sa joie était de donner.

Educatrice exceptionnelle par ses qualités humaines, elle savait donner des conseils pleins de sagesse et de bienveillance, avec humour, à la famille du Foyer, aux jeunes filles de « l’école de vie » qu’elle a fondée à la demande de Marthe.

Pour répondre à la nécessité impérieuse du village et de la région, dès le début, elle avait commencé le dispensaire. De jour et de nuit, elle se « dévouait sans compter » pour donner des soins urgents et attentifs aux malades. Elle compatissait aux personnes découragées, en situation de détresse, allant jusqu’au bout de ce qu’elle pouvait faire.

Dans « un don de soi à chacun et à tous, dans un don total à Dieu ». Heureuse dans sa vocation jamais remise en question, jamais repliée sur elle-même, elle surmontait rapidement une peine, une critique, une blessure, une incompréhension. Toujours d’humeur égale, elle pardonnait et savait demander pardon. Elle assumait pleinement son rôle de responsable en union avec le père, créant et encourageant la vie de famille autour de Marie, Reine et Mère du foyer.

 

 

Nous te louons Seigneur pour ses liens très profonds avec Marthe qu’elle a su nous faire découvrir si humaine et si proche, au cœur de notre vie de foyer.

Merci Seigneur pour les grâces que Tu lui as données. Elle a su les accueillir, les faire fructifier, et les offrir en union avec Jésus par sa consécration à Marie.

Nous avons confiance qu’elle continue de rayonner dans l’Œuvre, dans notre foyer et dans le cœur de ceux qui l’ont connue et aimée, par l’exemple qu’elle nous a donné, et par son intercession auprès du Père.

Tu es dans «  les bras de Jésus », dans une vie de plénitude d’amour, nous te disons : Avec toi, dans l’Amour, Toujours….

 

 

 

 

Les commentaires sont fermés